Select Page

Depuis le niveau le plus élevé de la conscience on peut observer le moule conventionnel, cognitif, qualitatif, vertueux et créatif, ainsi que l’amour, l’« esprit », et le cœur tel des aspects romantiques qui mettent en valeur des sentiments qui ne sont pas rationnels, ni transcendantaux. Des adjectifs qui sont stéréotypés lorsque l’on dit : « Je t’aime depuis le plus profond de mon cœur », « il faut être ouvert d’esprit », « mon esprit ». Mais qui est celui qui manifeste cette irrationalité culturelle, qui soit dit en passant est différente dans d’autres cultures ? Il faudrait simplement dire « Je t’aime » ou bien encore « ouvert mentalement ».

L’esprit est parfait, c’est l’étincelle divine, le maître intérieur d’où sont transférées les émotions et les sentiments à l’ego-mental-conscience. Cet ego-mental-conscience appartient à toute l’humanité qui est en processus d’évolution culturelle, existentielle, sociale, scientifique, technologique et cognitive pour atteindre, après d’innombrables réincarnations, l’union avec la matrice pour être ce que l’on a toujours été : Absolu, infini, éternel, sans forme ni nom.

Les parasites de l’obscurité, les paramètres, les croyances, les schémas, les paradigmes et la peur du mystérieux ou de l’inconnu est le cercle vicieux dans lequel se meut l’existence humaine. Nous sommes esclave de ce qui est venu de dehors, des impressions qui altèrent le biorythme depuis la naissance de l’humanité. En effet nous sommes bombardés de sentiments, émotions, croyances, mythes, prototypes, fétiches, philosophies, nécessités, théosophies par d’autres aveugles qui tombent aussi dans le trou obscur de l’ignorance. Ils sont appelés cartésiens, pragmatiques, athées, érudits, matérialistes, intellectuels, et d’autres représentants d’un Dieu créé par l’homme, qui ne voit pas plus loin que ses narines.

Car oser voyager au centre de son univers intérieur est plus difficile que de découvrir d’autres planètes comme Mars ou  d’autres planètes du système solaire. Système solaire où la planète appelée Terre est en orbite tel un point dans l’immensité d’innombrables univers, galaxies, voies lactées, systèmes planétaires finis, inconnus et immergés dans l’obscurité-énergie-matière et antimatière qui les entourent comme l’arrière-plan d’un écran cosmique.

Lorsque le sentiment de l’amour, de l’« esprit », du cœur, devient un effet et non une cause et cela avec conscience alors l’humanité aura transcendé et aura la connaissance et la sagesse pour réguler les sentiments, émotions et l’amour. A ce moment elle sera maître de son existence transitoire et illusoire dans ce monde manifesté par le pouvoir absolu, éternel, infini, sans forme ni nom, que l’humanité appelle Dieu, d’où tout vient et se manifeste au-delà du cerveau, des organes, de l’intellect, des véhicules de l’enveloppe, matière-énergie de l’ego-mental-conscience en évolution.

Lorsque nous dormons nous retournons au monde des songes qui sont bons ou mauvais selon les actions, nous recherchons dans la mémoire du temps, comme un état temporaire de repos, ou dans une lutte d’inquiétudes et de désirs non réalisés. Dans ces activités oniriques nous nous sentons bien ou mal en sortant des songes, conscients ou inconscients, pour certains l’enfer et pour d’autres le paradis selon l’évolution de l’ego-mental-conscience. Une observation consciente ou inconsciente que l’élémental de l’amour, du plaisir et du désir est transcendantal, car il émane de l’esprit, et non d’un organe, ni cérébral, ni intellectuel.

Ainsi nous pouvons réfléchir que lorsque nous dormons nous passons à une forme d’existence holographique de lumière et obscurité. Tant que nous n’abandonnons pas l’enveloppe charnelle-énergie l’esprit continuera de transmettre au cerveau éthéré et neuronal, les impressions, la vie, l’existence, l’amour, le plaisir, les désirs magnifiés et différents à ceux du quotidien, comme beaucoup le disent : « les fantasmes se réalisent ». Des amours platoniques ou existants, des extases oniriques, des paradis et enfers, des anges et démons qui ne peuvent pas se réaliser dans le monde des sentiments humains, jusqu’à ce que s’accomplisse le cycle de vie et que nous laissons ce monde appelé Terre par la mal nommée mort.

L’humanité, pour une raison mystérieuse et transcendantale, nécessite l’amour, le plaisir et le désir. Ces élémentals sublimés favorisent l’évolution cognitive et créative dans le matériel et le transcendantal. Si on peut avoir le contrôle et la maîtrise de leur juste valeur et une utilisation consciente qui va réguler les potentialités afin de ne pas être esclave du pouvoir de ces élémentals. s’inclinant aux extrêmes dangereux, obscurcissant la conscience de l’ascendant mental dans la dimension duelle, tridimensionnelle, où ces élémentals ont beaucoup de pouvoir.

Pour cette raison la méditation, la réflexion, l’observation, la contemplation et le discernement sont très important. Ils sont nécessaires pour sortir de l’esclavage matériel et irrationnel et donner la juste valeur et le contrôle à l’existence et aux sens. Tout cela sans être bigot, fanatique, ou encore mystifié.

Hno. Rodolfo