Select Page

Il n’est pas important qu’aller dans l’astral soit l’objectif premier d’un chercheur sincère et honnête qui cherche à se réaliser dans la vie divine et dont les origines s’étendent dans cet astral. Chercher des pouvoirs et s’éblouir dans l’enchevêtrement de la troisième dimension de l’esprit du moi, c’est perdre de l’énergie et du temps.

La première chose à laquelle les vrai chercheurs doivent faire face est d’observer leur réalité UNE, au-delà de la conscience humaine, sans temps ni espace, en absorbant instantanément l’esprit-ego, la personnalité, en tant qu’acteur et spectateur de tout le panorama de l’émanation des formes, des mondes et sous-mondes de la troisième dimension, dans un univers fini qui se renouvelle et se transforme, dans lequel chaque entité, individualité divine, substance éternelle du tout participe omniconcsciement au mental fini de ceux incarnés dans le processus d’évolution en leur créant les mondes holographiques et illusoires, comme moyen de les attirer, de les déranger pour rechercher le véritable chemin qui mène à la vie divine.

Et comme l’instructeur Jésus a dit: « Cherchez le royaume de Dieu, et le reste viendra en plus. » De sorte que d’aller à l’astral est un bonbon qui reste depuis des millions d’années dans le souci des incarnés. Mais ce n’est pas important, car alors nous prendrions l’effet pour la cause, ou l’essence absolue, ou Dieu comme vous voulez l’appeler .

Alors que les professeurs réalisés peuvent se manifester librement dans les différents domaines de la nature tridimensionnelle sans corps astral, mais en tant qu’étincelle divine (l’antimatière) de la quatrième dimension, qui est l’enveloppe qui leur permet de transformer et de changer la matière-énergie des éléments qui évoluent dans l’ego-mental, la personnalité, dans l’espèce, la dualité, dans tous les mondes, systèmes solaires, galaxies et univers finis et illusoires que l’homme-esprit observe comme matière dans la dimension qui le touche comme incarné pour exister.

Frère Rodolfo